Ressources forestières

 

diapo

 

 

Notre massif forestier est reconnu pour la qualité structurelle mais aussi esthétique de ses bois.

Ceux-ci présentent un grain fin et des cernes de croissance régulière du fait qu’ils poussent entre 1 000 et 1 500 mètres d’altitude. Les conditions climatiques permettent au bois de croître lentement.  Depuis plusieurs années, Maurice Moulin et nos équipes d’acheteurs et techniciens forestiers s’investissent auprès des propriétaires forestiers privés afin de les sensibiliser à une meilleure gestion, entretien et valorisation de leur patrimoine. Toutes ces actions entreprises pour une gestion régulière du patrimoine forestier nous assurent aujourd’hui comme pour demain des forêts plus productives et des bois de meilleure qualité.  La Scierie Moulin s’approvisionne principalement sur les massifs forestiers d’Auvergne (Livradois, Meygal, Mézenc, Margeride) et de Rhône-Alpes ( Pilat, Roannais , Haut Forez, Beaujolais, Vercors).  Le massif Auvergnat s’étend sur plus de 700.000 hectares boisés à 49% par du résineux (82% pour la Haute Loire). 84% de cette surface boisée appartient à près de 240 000 propriétaires privés.  Le massif forestier de Rhône-Alpes s’étend quant à lui sur près de 1,54 millions d’hectares et s’accroît de plus de 7.000 hectares par an soit près de 8.000.000 m3 par an. 60 % du volume sur pied est du résineux.

Gestion durable des forêts

La Scierie MOULIN est engagée et reste très active pour la gestion durable des forêts, et est certifiée PEFC.

Qu’est ce que le PEFC ?

Le PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification Schemes = Programme pour la reconnaissance de systèmes de certificats forestiers) est un système international de certification de forêt.  À l’échelle mondiale, c’est l’organisation indépendante la plus importante pour la sécurisation et l’amélioration constante pour la garantie de l’exploitation forestière de longue durée, dans le respect des standards écologiques, sociaux et économiques.  La certification PEFC a pour objectif de garantir au consommateur la provenance des produits achetés, c’est-à-dire à partir de bois récoltés dans des forêts gérées durablement.  Par un service de vérification indépendant (services de certification accrédités) le PEFC donne aux clients et aux usagers du marché la garantie de la gestion des forêts selon des normes exigeantes.  Les propriétaires forestiers qui ont des forêts certifiées PEFC répondent ainsi à la demande du marché qui exige des sciages certifiés PEFC. Ainsi, ils participent à la promotion du matériau bois dans un contexte concurrentiel avec les autres matériaux de construction.  Il est donc nécessaire que le propriétaire s’engage à la gestion durable des forêts, pour les générations actuelles et futures.

Qu’est-ce que la gestion durable des forêts ?

La durabilité décrit un mode de gestion d’une forêt, limitant l’exploitation de la forêt à la limite de la cadence de son renouvellement de bois, de sorte que les arbres de la forêt ne seront jamais abattus dans leur totalité, permettant ainsi à la forêt de se régénérer.  Aujourd’hui c’est la notion de développement durable (sustainable development) qui traduit ce principe d’une manière plus concise. En 1987, ce terme a été défini par la commission Brundlandt avec les termes suivants :  « Le développement durable désigne un développement qui répond aux besoins de la génération actuelle sans mettre en danger l’approvisionnement des générations à venir ».  La durabilité forestière réside dans les longues périodes de régénération et un accroissement permanent du besoin en bois.

Exploitations forestières

La Scierie MOULIN nécessite pour l’approvisionnement de sa scierie quelques 250.000 m3 de grumes par an.  D’ici trois ans, à périmètre constant et avec la pleine exploitation de l’unité de sciage existante, on estime le besoin à 500 000 m3 par an.  Le développement du groupe Moulinvest dans des activités complémentaires à notre cœur de métier nous a amené à refondre totalement notre organisation forestière. Nous savons utiliser l’intégralité des bois abattus et valoriser chaque grume en fonction de sa qualité : bois de structure, bois de coffrage, bois de palettes, bois énergie et poteaux pour lignes électriques et téléphoniques.

Jusque là, externalisée à 100%, Scierie Moulin a réintégré depuis 2014 ses propres équipes de prestation d’abattage mécanisées et de débardage de bois courts et bois longs afin de pouvoir procéder à des optimisations de triage des grumes dès notre intervention en forêt.

Nous travaillons avec les mêmes engins et technologies que ceux employés dans les pays scandinaves ou canadiens.

Nos engins forestiers et ceux de partenaires bûcherons sont parfaitement adaptés aux différentes configurations de chantiers que nous pouvons rencontrer.

Nos techniciens forestiers restent à votre disposition pour vous conseiller dans la gestion de vos forêts ou pour assurer une offre d’achat si vous souhaitez vendre des bois.

Transport de grumes

Afin d’acheminer les grumes jusqu’à notre scierie, il est nécessaire d’employer des camions équipés de grue et carrossés pour accepter de lourdes charges.   Les voiries forestières sont souvent très escarpées et il est indispensable de faire appel à des professionnels du transport de bois.

Dans un souci d’une meilleure gestion des énergies consommées pour l’exploitation et l’acheminement des grumes, nous développons le transport en semi-remorque allégée sur longues distances.

Les essences

SAPIN (50%)

Son air naturel se limite aux régions montagneuses. Il a besoin d’humidité et d’abri dans ses premières années. Il accepte les sols pauvres et frais. Seule espèce de sapin spontanée en Europe occidentale, c’est un arbre de grande taille (jusqu’à 50m de haut et 2m de diamètre).  Il peut vivre plus de 200 ans. Son tronc est droit et cylindrique. Son écorce lisse, gris argenté, devient rugueuse et crevassée en vieillissant ; ses cernes d’accroissement sont très visibles. Son bois jaunâtre est léger, peu nerveux, élastique et tendre.

ÉPICÉA (20%)

L’épicéa se trouve sur d’importantes surfaces reboisées dans le Massif Central. Arbre élevé, qui peut dépasser 50m, au fût particulièrement rectiligne, à la cime aiguë, il vit très vieux en montagne (jusqu’à 400 ans).  Bois blanc, de grain fin et d’aspect lustré, il présente parfois des poches de résine. Il est assez léger et tendre, assez peu nerveux.

DOUGLAS (20%)

Ce n’est ni un pin, ni un sapin mais on l’appelle pourtant pin d’Oregon ou sapin de Douglas. Il aime les sols frais légèrement acides, résiste bien au froid, supporte l’élagage. Il a beaucoup été utilisé en reboisement. Originaire d’Amérique du nord et introduit en France en 1842, c’est un arbre à croissance spectaculaire pouvant atteindre 40 à 55 m de haut, et plusieurs mètres de diamètre, à fût très droit. Son écorce est épaisse et crevassée. La partie rouge (désaubiériée) est naturellement imputrescible.

PIN (10%)

Il est abondant dans la zone Sud du Massif Central. Très frugal, il ne craint pas le froid, préfère les terrains siliceux, accepte les terrains acides, supporte mal le calcaire. Il a été très utilisé comme essence de reboisement sur des sols peu fertiles. Il est aisément reconnaissable par son fût rose saumoné. Essence de lumière, très résistant au froid, c’est un arbre à cime généralement irrégulière, au fût très droit et à croissance rapide.  Il vit vieux, ses dimensions différent s’il est en plaine ou en montagne. Son bois est blanc rougeâtre, hétérogène, à fil droit et à grain très variable.  C’est un bois léger à mi-lourd, relativement nerveux, sa résistance mécanique en compression, en flexion et aux chocs est très forte.

Les critères d’approvisionnement

Une équipe de cinq techniciens forestiers travaille sur le terrain afin de mobiliser un maximum de bois de qualité.

Les visites en forêt permettent de déterminer la valeur la plus appropriée au bois en fonction de différents paramètres :

  • exposition et versant de la forêt
  • humidité et ensoleillement de la zone
  • longueur, conicité, courbure et défauts (chancres, fourches) des grumes

Notre expérience du terrain nous permet de connaître parfaitement notre zone d’approvisionnement et d’approcher principalement les massifs les plus appropriés à nos besoins.